mardi 8 octobre 2013

Intervenir ou pas ...

Quand vous accueillez des tout petits chez vous, c'est l'une des situations qui arrivent le plus souvent dans la journée : votre petit razmoket N° 1 a devant lui une pièce entière de jouets mais, pas de bol, c'est avec le jouet que votre petit razmoket N°2 tient dans la main qu'il veut absolument jouer !




Avouez, dans ses situations, j'en suis presque sûre, votre premier réflexe c'est de défendre votre petit razmoket N°2 des assauts du premier en lui disant qu'on ne prend pas les jouets des copains. 

Si vous n'êtes pas une débutante dans le métier, vous allez proposer à votre razmoket N° 1 un jouet similaire (parce que depuis quelques années, on ne vous la fait plus, vous achetez les jouets en double !). Ça va résoudre le problème ? Oui... peut-être ... souvent... mais pas tout le temps ! Et si on prenait le problème autrement ? Et si ce n'était pas un problème justement ! Si on les laissait se débrouiller !

Je vous propose de visionner cette vidéo. Regardez tout ce que la non-intervention de l'adulte a permis de mettre en place. Remarquez le ton de l'adulte qui n'est pas réprobateur et qui évite ainsi aux enfants de s'identifier en tant que victime ou agresseur. Observez comment l'adulte invite simplement l'enfant à se servir de mots (le non) au lieu de crier son mécontentement. Admirez tout ce que le petit met en place pour arriver à venir à bout de la situation, tous les apprentissages que cela implique en matière de rapports sociaux ! Et au final réjouissez-vous de la façon dont la scène se termine. Remarquez comme les deux petits finissent par jouer ensemble sans aucune rancœur. Est-ce que l'on aurait fait mieux en intervenant ? Sûrement pas !  



Il est cependant évident que ce "laisser-faire" ne peut pas s'improviser. Pour que cela fonctionne, il faut que plusieurs conditions soient réunies : 

  •   la douce bienveillance des adultes qui entourent les enfants
  •   le lieu sécurisé et "sécurisant" pour eux
  •   la satisfaction de leurs besoins physiologiques 
  •   les jouets choisis avec soin pour leur intérêt et leur absence de danger.

Pour les anglophones, la propriétaire de cette vidéo explique tout cela mieux que moi sur son blog, là : 


2 commentaires:

  1. Super article et super vidéo. Je pars du principe où il ne fait pas intervenir à moins d'une mise en danger de l'enfant lui même ou de l'autre enfant ou d'un risque de déstruction de matériel. Je fonctionne également comme l'adulte dans la vidéo et invite l'enfant à dire "non" au lieu de crier, pleurer ou taper, mordre, griffer ect... mais cela ne fonctionne pas à tous les coups. L'enfant "agressé, ne "veut pas" toujours s'exprimer par la verbalisation et il est parfois nécessaire d'intervenir tant la situation est compliquée. Dans le cas de la vidéo tout fini par s'arranger calmement sans trop de difficultées mais ce n'est pas toujours ainsi malheureusement. merci pour cet article. Je vais aller voir le lien anglo-saxon (et activer la traduction ) mdr
    bonne soirée
    joelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, prends le temps de visiter le site de Janet Lansbury en entier : il y a des trésors !! :)

      Supprimer