jeudi 2 mai 2013

Mini revue de presse du mois de mai, avec de la motricité libre dedans !

Mais que se passe-t-il ? La motricité libre deviendrait-elle à la mode ? Vais-je bientôt être obligée de changer de dada si je veux continuer à me démarquer de mes collègues de travail ? Ça se pourrait bien si j'en crois l'engouement qu'elle provoque ce mois-ci dans la presse spécialisée. 

N'exagérons rien, je ne vais vous parler que de deux magazines. Mais quand même, la simultanéité des deux articles que je vais vous présenter est un signe qui ne trompe pas. La prise de conscience n'est pas loin et c'est tant mieux ! 

On va parler acquisition de la marche d'abord avec un article du magazine Parents, dans lequel on vous détaillera les mécanismes de la marche et où vous apprendrez, si ce n'est pas encore acquis, que l'enfant n'a pas besoin de l'intervention de l'adulte pour apprendre à marcher. L'article est basé sur les écrits de Michèle Forestier une kinésithérapeute auteur du livre "De la naissance aux premiers pas" que je suis en train de lire d'ailleurs, et dont je vous reparlerai très bientôt. 

On va s'intéresser à la position assise ensuite, dans le magazine L'assmat qui vous explique lui dans le détail "pourquoi il ne faut pas asseoir les bébés". C'est un article très complet dans lequel on vous démontre ce qui se passe si vous mettez vous-même le bébé en position assise alors qu'il ne sait pas encore le faire de lui-même. Et attention, attention, cerise sur le gâteau, cherish on the cake.... l'article est rédigé par Sylvie Lavergne herself, la psychomotricienne qui m'a initiée à la motricité libre et que vous pourrez retrouver amis lyonnais à la prochaine réunion du groupe Pikler le 20 juin prochain pour une soirée débat sur le thème de l'enfant dans sa 3ème année. 

En attendant, précipitez-vous donc dans votre maison de la presse préférée pour demander ces deux magazines. 



5 commentaires:

  1. Näser Françoise13 mai 2013 à 19:03

    C'est en effet un sujet très "à la mode" , souvent repris dans Assistantes Maternelles magazine ou le journal des professionnels de la Petite Enfance . Néanmoins, la question que je me pose toujours est celle de savoir comment faire face à des parents qui ne veulent rien savoir ou pire qui estiment qu'on ne fait pas son travail si on ne stimule pas assez leur enfant ??? Ils sont souvent très surpris , désappointés , voire contrariés qd je leur dis que je ne mets pas un enfant assis tant qu'il ne s'assoit pas lui-même ... (et nous ne pouvons pas nous appuyer sur notre formation, notre diplôme ou notre hiérarchie , n'est-ce pas ?)

    RépondreSupprimer
  2. C'était mon gros problème au début. Je n'osais pas en parler vraiment, parce qu'en fait je n'étais pas très sûre de moi sur ce sujet. Maintenant ça va mieux. Je me sers beaucoup de photos pour expliquer aux parents au début tout ce que le bébé peut faire même si on ne le met pas assis. Dans mon cas, le problème ne se pose plus trop parce que bien souvent avant d'arriver chez moi, les parents ont eu connaissance du blog et viennent justement pour cette approche. Si ce n'est pas le cas, je leur propose de lire des ouvrages sur la question.

    RépondreSupprimer
  3. Il y a aussi le sujet délicat des "jeux d'éveil" Si il n'y en a pas pleins la maison, les parents ont peur que l'enfant s'ennuie ! Ca peut leur sembler bizarre que je considère qu'une panière en osier ou un bol en inox puissent être un jouet plus intéressant q'un vrai jeu acheté dans le commerce.

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour
    j'aimerais savoir s'il vous serait possible de m'envoyer par mail, l'article parût dans le magazine l'assmat?? je n'arrive pas à mettre la main dessus et il me serait bien utile pour argumenter encore et toujours cette "façon de faire" que nous avons déjà mis en pace dans notre structure mais il y a encore des personnes à convaincre (même chez les professionnelle) ;-)
    merci pour votre blog
    jojo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Envoyez-moi votre adresse mail sur fc.trompette@laposte.net et je vous l'envoie par retour de mail. Merci de me lire

      Supprimer